Poser une question
Questions non-r�solues, R�pondez-y!

Questions r�solues

Qu'est-ce qu'une case bambara ?

Je voudrais de l'information sur les cases bambaras. Merci.

Imprimer Envoyer cette réponse a un ami Partager
Trouver plus d'information


Questions et Réponses à découvrir
Articles à découvrir
  

case bambara
Voici la r�ponse

Bonjour,

La case bambara est, parmi d’autres, une habitation typique des pays africains. Il ne s’agit donc pas des habitations modernes des villes, mais des petites maisons construites avec des matériaux de base, et dans le même genre, on retrouve également la case bassaris ou la case diola, qui est une case aux grandes dimensions destinée à accueillir une famille complète, et qui est même équipée d’un grenier permettant de stocker des céréales.

La case bambara

La case bambara est la case la plus typique des pays d’Afrique. Elle est circulaire, de très petite taille, et peut être construite facilement par une seule personne en deux jours. On retrouve cette case particulièrement dans le centre du Sénégal, car elle est adaptée à son climat chaud.

Cette case est construite de briques en torchis latéritique qui présentent un grand avantage : elles permettent à la construction de garder sa solidité durant de nombreuses années sans nécessiter le moindre entretien. Seule sa toiture, faite de chaume, nécessite d’être réparée ou complètement changée tous les trois ou quatre ans, car les pluies très rigoureuses durant la saison concernée dans cette partie continentale du Sénégal parviennent à la détruire.

La case bambara est équipée d’une unique porte d’entrée, et ne possède pas de fenêtres, ce qui lui permet de conserver une certaine fraîcheur lorsque la chaleur est accablante. Seule une petite porte de service donne à l’arrière, donnant accès aux sanitaires qui se trouvent à l’extérieur, et à la cuisine en plein air.

Enfin, la case bambara est pratiquement identique aux cases mandingues que l’on rencontre au Mali.

Au plaisir !


Répondu par valerie

  Ajouter une réponse
 

Commentaires

  • Aucun commentaire

Ajouter un commentaire à cet article :